Pourquoi il n’est que bon sens que d’interdire les enfants en classe supérieure dans les avions et les trains

Qui n’a (du moins lors de son célibat) jamais vécu cette mésaventure : vous payez un supplément sur votre billet de train ou d’avion, parfois pas des moindres, pour effectuer votre voyage en classe affaires ou première classe.

Un supplément avec un objectif simple : vous offrir un confort supérieur que vous n’auriez pas espéré en classe « normale » ou dite « économique », une logique simple, puisque vous payez plus cher.

Une fois confortablement installé, le pire que vous craigniez arrive : un passager / une passagère ou un couple débarque avec poussettes, bébés, enfants en bas âge et roulez jeunesse ; c’est le concerto de vuvuzellas assuré !

Et ce n’est certainement pas dans notre société éminemment individualiste que lesdits « parents » vont demander à leurs progénitures agitées de garder le calme et de bien se tenir… adieu confort et quiétude tant espérés, qui s’évaporent avec vos meilleurs espoirs.

A la fin de votre trajet de plusieurs heures, parfois même plusieurs dizaines, la coupe est pleine : vous avez la tête grosse comme une citrouille, n’avez ni pu dormir, ni vous concentrer sur votre travail, ni même jouir du service supplémentaire pour lequel vous aviez pourtant payé.

Quand bien même vous auriez eu le malheur de vous plaindre, vous vous seriez vu évidemment rétorquer le sempiternel « ce sont des enfants, on ne peut rien faire. » (qui est la traduction hypocrite de « mes enfants sont mon confort à moi, le vôtre, je m’en fiche. », ni plus ni moins).

Et encore : pour préserver votre appétit, je ne m’attarderai pas sur les problèmes d’hygiène sur lesquels certaines familles ne lésinent pas en cours de trajet !

Une solution simple, pour un petit pas de plus vers un monde meilleur !

Comme je n’ai jamais cessé de le dire, les nouveaux nés d’aujourd’hui sont le mal de la planète de demain ; alors que notre Terre est d’ores et déjà en excédent démographique et que les mesures écologiques d’aujourd’hui, ne consistant qu’à sacrifier progressivement le confort de chacun (moins de voitures, moins d’avions, moins de bains moussants, moins de viande et moins de PQ…), sont inadaptées et frustrantes, rien n’est fait pour dissuader l’être humain de procréer.

Afin de remédier à ce problème et de prendre une mesure écologique radicale mais savante, qui est de limiter la procréation au strict minimum, il est nécessaire de rendre la vie difficile aux « parents », tout comme elle l’est rendue aujourd’hui aux personnes non vaccinées du Covid avec le projet de pass sanitaire.

Parmi ces mesures, j’en propose une simple : interdire de réservation et d’accès les classe affaires et première classe aux personnes accompagnées d’enfants de moins de 13 ans (quitte à augmenter le prix de ces dernières pour faire appliquer la mesure).

Cette ségrégation des places contribuerait à une meilleur valorisation de ces classes et à de meilleures garanties quant à la valeur ajoutée qu’elles sont censées apporter (essentiellement confort et quiétude).

Car dans classe « affaires », il y a le mot « affaires » : en général, si on projette d’entreprendre des activités professionnelles pendant ses déplacements, c’est bel et bien cette classe que l’on sélectionnera. Et tout comme vous avez pu témoigner que la présence de vos rejetons n’est pas compatible avec votre activité professionnelle en télétravail, vous comprendrez aisément ce que peuvent ressentir vos voisins de train ou d’avion lésés par cette déconvenue.

Business is business, as usual. 🙂

Et vous ? N’êtes-vous pas d’accord avec le fait qu’il faille restreindre l’accès aux classes affaires et première aux seuls adultes calmes et matures ?

Cet article est paru en premier sur le blog Chartouni.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.