Orange facture même les SMS « STOP »!

Ce n’est pas le scoop du siècle, mais c’en est un quand même.
Vous avez tous déjà reçu un SMS à la con style « J-5 avant que la meilleure offre […] ne s’envole! N’attendez plus pour profiter de 15% de réduction. Stop SMS: envoyez STOP ».

Ne soyez pas surpris de lire la dernière phrase: la loi française impose aux émetteurs de SMS commerciaux de ne plus vous en transmettre, si vous répondez « STOP » à ce fichu automate (si vous ne le saviez pas déjà, maintenant vous le savez 😉 ).

En général ce service est gratuit. Et l’automate n’oublie en général pas de vous le rappeler, avant ou après son émission.

Si vous êtes un habitué de l’opérateur Orange, vous savez probablement déjà que l’opérateur historique a tendance à facturer les SMS payants ou un tantinet « exotiques » (participation à des jeux, concours…etc.) un petit extra par dessus leur coût original (exemple, pour participer à un jeu qui mentionne 35 ct/SMS, Orange le facture en général 10 à 15 ct de plus, d’après mes constatations personnelles).

Mais lorsque j’en envoie un SMS « STOP », imposé par la loi, censé me dispenser d’une inondation de SMS publicitaires, que le destinataire ne manque pas de me rappeler que ce service et gratuit, et que mon opérateur s’engraisse derrière en me le facturant 10 centimes, je trouve gonflé qu’Orange n’en ait jamais assez de me presser comme un citron! 👿

D’après ce topic sur le forum Sosh, la dénonciation de ce type de SMS au 33700 demeure toutefois gratuite, elle. Mais Sosh m’a tellement mis en méfiance vis-à-vis de ce genre de pratique que je ne serais pas tenté de faire le test…

Transactions Candy Crush: gare aux bugs de paiement!

Tout le monde a au moins entendu parler de ce jeu social sur Facebook, iOS et Android, dérivé de Bejeweled, qu’est Candy Crush Saga (ou « Casse-bonbon » pour les intimes!).

Vous n’êtes pas non-plus sans savoir que l’éditeur tire son blé des achats in-app, c’est-à-dire des combinaisons supplémentaires, des bonus pour aider au déblocage d’un niveau…etc. facturés en pièces sonnantes et trébuchantes.

Ce que vous ne savez (peut-être) pas (tous), c’est qu’Android a tendance à killer des applications pour faire de la place en mémoire, quand beaucoup de processus/applications sont lancé(e)s en parallèle. Et là où le bât blesse, c’est que ça peut arriver au pire moment (conformément à la Loi de Murphy). Démonstration:

J’ai essayé d’acheter un pack de 5 mouvements supplémentaires pour me sortir d’un niveau difficile (oui oui, je le reconnais et m’en repens!). Sauf que manque de bol, ma carte virtuelle que j’utilise en guise de mode de paiement sur Google Wallet, le service de paiement de Google, aussi utilisé pour les paiements d’apps sur le Play Store, était expirée.

Rien de bien grave, j’ouvre mon navigateur Android préféré, me connecte au site de ma banque, vais chercher mon porte-feuille pour sortir la fameuse carte à codes pour débloquer un nouveau numéro virtuel, et le site m’envoie un mail avec un code de confirmation (la procédure tarabiscottée habituelle). J’ouvre donc mon app Gmail pour récupérer ce fameux code, retourne sur mon navigateur l’y saisir et récupère mon numéro de carte virtuelle.

Ensuite, j’ouvre un autre onglet pour y enregistrer le numéro de carte dans Google Wallet et… retourne enfin sous Candy Crush valider le paiement, en me disant: « Ouf, tant mieux, Android n’a pas encore killé mon niveau en cours puisque le menu de paiement est toujours ouvert! ».

Je valide donc le paiement et… me fait jeter comme un malpropre juste après sur le menu d’accueil de Candy Crush!?
Euh… il n’aurait pas pu le faire avant de valider mon paiement me demande-je?
Et bien vous l’avez deviné, c’est une question oratoire!

Bref, furieux, je me tourne vers l’éditeur. Le seul moyen de le contacter est l’adresse mail indiquée sur la page web de l’application (qui doit sûrement recevoir ce genre de demande 5000 fois par jour me dis-je), et n’ai reçu aucune réponse

Moralité de l’histoire: je vais dorénavant me débrouiller pour finir mes niveaux sans tricher payer! 😀
Parce que non seulement on me fait payer pour un service dont l’utilité est selon moi discutable, mais si en plus c’est pour ne pas me le livrer et pas me rembourser, c’est quand même fort de café!

Soldes sur le net: la tendance des cybermarchands à livrer des produits rétractés!

J’ai constaté que la pratique se généralise depuis plusieurs années déjà. Vous achetez sur Internet un produit soldé, à prix très intéressant. Jusque-là aucun problème. Sauf que, lorsque vous recevez le produit, tout vous pousse à croire que ce produit n’est pas neuf: emballage mal ou non scellé, traces de doigts, cellophanes salis ou mal recollés sur le produit, trous ou plis dans les sachets en plastique…

Vous n’hallucinez pas: les cybermarchands prennent de plus en plus de liberté à livrer à leurs consommateurs des produits qui ont déjà servi, probablement des articles rétractés.

Je vois déjà certaines mauvaises langues me dire « tant que le produit fonctionne on s’en fout ». J’ai envie de leur répondre « Tant pis pour vous ». C’est une pratique que je n’apprécie pas du tout, surtout lorsque l’état du produit est lamentable, et que… à Noël c’est une pratique courante, l’objet est destiné à être offert en cadeau.

J’ai commandé sur un très célèbre site français une liseuse électronique pour l’offrir à mon vieux, qui lit énormément. Quelle ne fût ma surprise lorsque je me suis aperçu que la boîte n’était pas scellée.

Heureusement que j’ai eu le reflex de contrôler l’état du produit avant de l’emballer en cadeau: la liseuse était dans un état lamentable!

Des traces de doigts affreuses recouvraient la totalité de l’écran et de la carrosserie. Cette dernière avait même des entailles. On se demande si l’acheteur précédent ne l’avait pas confiée à un bambin de quelques mois!


En outre, le dos de la liseuse était victime d’affreuses traces de colle ou de morceaux de papier collé!

Pire encore: le chassis arrière sortait par endroits de son orbite, notamment au niveau du port USB!

J’ai la quasi certitude que ce produit est tombé par terre, ou du moins a bien été maltraité par l’acheteur précédent! Je me demande comment l’enseigne a accepté de le lui reprendre dans un tel état… et encore plus a osé le remettre en vente dans ce même état, même soldé!

Moralité de l’histoire: je recommande à tout cyberconsommateur de contrôler l’état d’un produit acheté sur le net, avant de l’offrir en cadeau, surtout si ce produit a été soldé. J’attire également l’attention des associations de protection des consommateurs, afin qu’une législation soit mise en place pour encadrer la revente de produits rétractés, car actuellement, ceux-ci ne sont même pas signalés comme tels sur les sites d’e-shopping!

Heureusement, cette histoire a quand même un happy-ending: le SAV téléphonique de cette enseigne s’est montré très compréhensif, et a accepté de m’échanger le produit contre un neuf en magasin dans la journée. 🙂

Edit: Pas la peine de prévenir mon papa, l’article n’étant plus disponible en magasin, j’ai préféré me faire rembourser et lui offrirai autre chose. 😉