Les drones, cette révolution que la France interdit pour rien…

En France, si on est doués pour quelque chose, c’est bien pour nager à contre-courant de l’évolution de notre espèce nos technologies.

Meilleur exemple en date: les drones. Ces bestioles en plastique et polystyrène, souvent équipés d’une caméra, qui survolent tout ce qu’ils peuvent pour nous filmer de là-haut, d’un angle et d’une qualité toute aussi impressionants qu’un camera man en hélicoptère, tant ce jouet a évolué depuis son apparition sur le marché public.

Hier, j’ai assisté au mariage d’une cousine au Liban. Un drone survolait de très près les tables des invités et le dance floor. Pour le plus grand enthousiasme des invités, qui se réjouissaient de son approche et lui faisent des signes les mains en l’air! Je peux vous dire que personne ne s’est plaint de sa présence, bien au contraire.

Pourtant en France, un même usage aurait fait scandale: « Comment peut-on oser faire voler un engin aussi dangereux au dessus de nos têtes? » / « S’il tombe sur la tête de quelqu’un, on peut le tuer ».

A cette question, j’ai envie de vous répondre très franchement: « ON S’EN FOUT! »

La voiture est dangereuse: on peut faire un accident mortel.
La moto est dangereuse: on peut faire un accident encore plus mortel.
Le foot est dangereux: on peut faire une crise cardiaque et crever en plein match.
L’essence est dangereuse: on peut s’enflammer s’il y a une étincelle à proximité.
La baignoire est dangereuse: on peut glisser et se casser la gueule.

Vous en voulez d’autres? J’en ai plein!

Doit-on interdire tous les objets cités ci-dessus? On fait très bien avec malgré les risques que ces technologies engendrent. Et pourtant, avec les drones, les risques sont bien moindres: imaginez le pourcentage de chance qu’un objet aussi léger blesse quelqu’un. Et encore… imaginez le pourcentage de chance qu’il tombe sur la tête de quelqu’un. Vous voulez la réponse? 0,0000001% mon général.

D’autres diront que les drones portent atteinte au droit à l’image et à la vie privée des gens (du blabla cognitif en somme).

Oui mais… ça ne change rien au voisin qui vous espionne depuis sa fenêtre avec ses jumelles ou son téléscope, et ça existe depuis des lustres.

Autant vous dire que c’est à vous de vous en prémunir: achetez des rideaux. Et si on vous mate dans la rue, qu’est-ce que ça peut bien vous foutre?

Bref, tout ça pour dire:

– Interdire les drones ne sert à rien, et l’humanité ne tire, selon moi, aucun bénéfice de cette interdiction.
– Les drones ont tellement d’usages qui peuvent être pratiques. Interdire les drones va à l’encontre de l’évolution technologique de l’humanité (et c’est TRES dommage)
– Merci la DGAC

Et pour ceux qui sont convaincus du contraire, sachez qu’il existera bientôt des munitions spéciales contre les drones (toutes aussi interdites en France…). 😀

Règlementation française sur les drones: http://www.developpement-durable.gouv.fr/Drones-civils-loisir-aeromodelisme

Et vous, quel est votre avis sur la question?

Si un message d'erreur s'affiche après avoir posté un commentaire, n'en tenez pas rigueur. Votre commentaire a été pris en compte, il est toutefois peut-être en cours de validation.

2 réflexions sur « Les drones, cette révolution que la France interdit pour rien… »

  1. « Des regles doivent etre mises en place pour s’assurer que nous pouvons profiter des avantages de cette nouvelle technologie sans nous rapprocher d’une “societe de surveillance”, dans laquelle chacun de nos gestes est surveille, suivi, enregistre et examine par le gouvernement».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *