HP Pré3: Pré…historique!



Voici le smartphone de HP qui, à l’époque où il était encore commercialisé, allait de pair avec la tablette HP TouchPad. Les deux appareils hébergent en effet le même système d’exploitation, webOS, fait maison par HP et dont le développement a été abandonné en août 2011, faisant disparaître les deux appareils du commerce. A l’instar de la HP TouchPad, le HP Pré3 ne se trouve aujourd’hui que sur les sites d’occasion, pour environ 125€ actuellement.


Le HP Pré3 dans toute sa splendeur

Voulant le tester avec une HP TouchPad, j’ai décidé de ranger au placard ma tablette et mon smartphone Android, et de passer une semaine exclusive avec le duo webOS. Ayant déjà rédigé un article sur la HP TouchPad, article qui ne mérite pour le moment aucune mise à jour, je vous livre à présent mes impressions (très tardives certes, mais « vieux motard que jamais » comme on dit! 😉 ) sur le smartphone de HP.


HP Pré3 de dos à côté de son emballage d’origine. Le médaillon HP permet la recharge par induction

Autant aller directement au but: contrairement à la TouchPad, qui peut peu ou prou remplacer ma Acer Iconia Tab (à court terme), je n’ai pas pu tenir la semaine avec le Pré3! Et pour cause: premièrement, ce Pré3 est victime d’une pauvreté en applications jusque-là jamais expérimentée. C’est presque la même chose sur la TouchPad, puisqu’elle embarque le même OS, mais deux arguments les partagent. Primo, la tablette s’avère être (du moins pour moi) beaucoup moins indispensable qu’un smartphone au quotidien. Autrement dit, quand on possède un smartphone, on se sert de sa tablette pour faire ce que le smartphone ne permet pas déjà. Du coup, la pauvreté en apps se fait beaucoup moins ressentir sur TouchPad que sur Pré3. Secundo, il est possible d’installer Android sur TouchPad pour contourner ce problème, ce qui n’est, à l’heure actuelle (et à mon très grand étonnement), pas possible sur Pré3. Et comme sur la TouchPad, le store officieux Preware ne comble guère les lacunes du store officiel. Ainsi, si on retrouve bien les classiques (et inutiles, NDLR) Facebook, Twitter, Foursquare…etc., on reste sur notre meurt de faim en matière de jeux, ou d’apps utiles au quotidien (suivi de colis, outils de conversion, Pulse, SoundHound – une alternative nommée SongID existe, mais est hors de prix! – WhatsApp, Tasker, app de ma banque, de mon opérateur mobile…etc.).

Si webOS est bien conçu et innovant ergonomiquement, avec son système de « cartes » disposées sur un bureau virtuel et une interface design, certains défauts le plombent sévèrement: il mélange les contacts Skype et téléphoniques, rendant parfois difficile d’appeler le bon numéro! Toujours au niveau de Skype, les notifications donnent envie de s’arracher les cheveux: en effet, lorsque vous chattez avec quelqu’un sur Skype, le smartphone émet un jingle (comme à la réception d’un SMS) à chaque fois qu’un message est échangé entre vous et votre contact! Et pour tout combler, cette option n’est pas désactivable (déjà que Skype lui-même est très énervant sur ce terrain, puisqu’il affiche sur tous les PC où le même pseudo Skype est enregistré, une notification par message échangé sur une conversation effectuée avec un autre PC, sans possibilité de désactiver l’option non-plus!). Pire encore: aucun patch Preware (add-on permettant de modifier webOS au niveau du système) pour ce faire n’existe. De quoi devenir fou! Par ailleurs, le navigateur web est lent et très peu exploitable, à cause de son manque de réactivité au toucher et la taille minuscule de l’écran du Pré3 (3,58 pouces)!

Un bon point à remarquer par rapport à mon Galaxy S2: la puissance du modem (partie du système qui s’occupe de tout ce qui est réception et émission d’ondes – Wifi, Bluetooth, 3G, GPS et cellulaire.). Miracle: j’ai réussi à traverser le Parvis de La Défense sans aucune saccade de son avec mon casque Bluetooth et le téléphone dans ma poche! Un rêve avec le Galaxy S2 ou mes anciens iPhone 3G et 3GS (probablement à cause du grand nombre d’ondes émises à La Défense). Revers de la médaille: le Bluetooth pompe gravement la batterie (des témoignages sur un forum me l’ont confirmé)! Celui-ci étant resté activé par mégarde, la batterie de mon Pré3 s’est une fois vidée… en 5 heures! De manière plus générale, ce smartphone a vraiment beaucoup de mal à tenir une journée entière loin du chargeur en utilisation normale (Wifi, Bluetooth et 3G de temps en temps, allumage régulier de l’écran…etc.). Ce problème est probablement imputable à sa batterie d’une capacité ridicule de 1230 mAh! Heureusement, une promotion en ce moment chez Amazon propose une très grosse batterie pour moins de 20€, mais celle-ci transforme le smartphone en véritable tank, le rendant lourd et incapable de se recharger par induction, à cause de sa coque non-équipée du médaillon! A propos de la recharge par induction, c’est peut-être le détail qui « séduit » avec ce téléphone: le logo HP aimanté au dos de celui-ci permet de le recharger par simple contact, en le posant sur un TouchStone (vendu séparément). Très pratique, et adapté à la petite autonomie du smartphone! 🙂


HP Pré3 posé sur le TouchStone

Enfin, de nombreux problèmes ou faiblesses matériel(le)s pénalisent davantage ce Pré3: mémoire interne inextensible de 8 Go, forme du téléphone peu pratique (très facile de le faire glisser des mains, même si ça ne m’est pas arrivé qu’il tombe au sol), impossibilité de s’en servir à plat sur une table, clavier pratique mais touches trop petites, appareil photo numérique exécrable malgré ses 5 Mpx (j’en doute un peu vu la qualité des clichés!), mais encore: son slot à carte SIM nécessite l’insertion d’un petit bout de papier derrière la carte, sans quoi la détection de la carte SIM saute régulièrement (fente trop large?). Enfin, la présence d’un miroir au dos du téléphone (une fois coulissé pour faire apparaître le clavier), me laisse penser que ce smartphone s’adresse avant tout à un public féminin (et non exigeant technologiquement 😉 ).

Bref, de mon point de vue, ce smartphone est clairement dépassé aujourd’hui, et semble destiné à une clientèle peu exigeante, qui cherche un smartphone facile d’utilisation et pour une utilisation ultra-basique, voire pour s’en servir comme téléphone portable tout bête, mais un peu plus design que les vieux Nokia « du temps des dinosaures »!

PS: GPS non-testé par manque de temps et d’occasions.

Note: 2/5

Avantages
Inconvénients
+ Le design de webOS
+ Les touches du clavier agréables au toucher
+ La recharge par induction
– Les notifications harcelantes du client Skype
– La forme du téléphone
– L’appareil photo numérique de mauvaise qualité
– La mémoire inextensible de l’appareil
– L’autonomie rédhibitoire!

Vous souhaitez poster un commentaire ?
Actuellement, une fois votre commentaire posté, un message d'erreur vous laisse penser que le commentaire n'est pas parti. Les commentaires s'enregistrent bien, mais je travaille à virer ce message. Il arrive également que certains commentaires nécessitent validation de ma part. Quoi qu'il en soit, pas besoin de poster en double. Merci de votre patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *