Comment une de mes bonnes affaires sur Rue Du Commerce tourne au cauchemar !

Carton rouge pour Rue Du Commerce !

Autrefois l’un des cybermarchands français dominants, le site aux couleurs bleue et verte, désormais sous la chape de Carrefour (à priori revendu depuis fin 2019 à ShopInvest), a toutefois cédé, au fil des années, sa place de leader à des mastodontes comme Amazon ou Cdiscount sur le marché tricolore.

Il n’en demeure pas moins qu’à titre occasionnel, on peut y dénicher de bonnes affaires, comme ce PC portable Dell Latitude E7240 d’occasion à seulement 180 €.

A la base une bonne affaire, je vais vous conter au travers de cet article comment la gestion de cette commande par Rue Du Commerce a petit à petit tourné au cauchemar, et m’a fait en fait perdre un paquet de sous. Et comment le cybermarchand ne risque désormais plus de regagner ma confiance de sitôt.

Tout d’abord, si le PC portable offrait en réalité des performances exceptionnelles par rapport au prix investi, j’en ai en revanche profité pour lui acheter séparément une barrette mémoire supplémentaire, ainsi qu’une nouvelle batterie, celle embarquée étant en fin de vie, avec une très courte autonomie ! Un excédent d’investissement pour un total d’environ 80 €.

6 mois plus tard, vers juin, le PC portable commence à montrer des défauts au niveau de son écran, qui de surcroît, bonne surprise, était tactile !

Commencent par apparaître des bulles de colle sous le capot en verre, sur l’extrémité haute de l’écran, puis survient un problème de bande violette verticale sur l’affichage, qui disparaît simplement en appuyant un peu fort sur la dalle. A priori, le problème serait donc lié à un décollement intérieur de celle-ci, mais la bécane restait largement utilisable.

Ni une ni deux, je renvoie donc le PC encore sous garantie à Rue Du Commerce.

2 semaines plus tard, quelle ne fût ma stupeur que d’apprendre que Rue Du Commerce avait simplement émis un bon d’achat correspondant au montant de ma commande…

J’ai par la suite pris contact avec eux en insistant sur le fait que je souhaitais récupérer le matériel, d’autant plus que j’avais investi dans les composants supplémentaires. Cela m’a nonchalamment été refusé par Rue Du Commerce, sous prétexte que le fabricant avait récupéré le matériel et l’avait déclaré non réparable, et qu’il n’y avait plus aucune solution pour le récupérer une fois cette étape franchie.

Depuis cet échange courant juillet, j’ai demandé à Rue Du Commerce de me rembourser la commande au lieu de m’attribuer un bon d’achat. Celui-ci a donc été neutralisé dans la foulée, mais aucun remboursement n’a suivi.

Après avoir appuyé ma demande sur les réseaux sociaux (Twitter essentiellement), je reçois le 13 août un mail me disant que le remboursement n’est pas passé sur PayPal (une première !), et qu’on a besoin de mon RIB pour me rembourser. J’envoie le RIB dans la foulée.

Depuis, j’ai multiplié les échanges avec Rue Du Commerce par téléphone et sur les réseaux sociaux, dans l’espoir de percevoir ce remboursement. En vain… à chaque fois, le groupe joue la montre et me demande de prendre mon mal en patience, comme vous pouvez vous en apercevoir ci-dessous.

Je décide donc, en désespoir de cause, de leur envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception de mise en demeure, début septembre.

Quelques jours plus tard, je reçois un mail, avec le nom d’une autre personne, disant la chose suivante :

Monsieur XXX [Pas moi],

J’accuse réception de votre réclamation et je suis navrée pour cette situation.

Je vous confirme que votre demande d’annulation a bien été prise en compte.

Le remboursement a bien été activé, cependant nous accusons un lourd retard au service comptabilité, je le regrette.

Dès que la carte ayant servi au paiement sera créditée vous serez avisé par mail.

Je reste à votre disposition par retour de mail.

Dans cette attente, je vous remercie de votre compréhension.

Donc d’une part, Rue Du Commerce n’a pas l’air d’avoir retenu que le remboursement carte n’avait pas fonctionné, ce qui commence à me faire douter de leur sincérité.

D’autre part, j’ai l’impression que je ne suis pas le seul client lésé, et cela me laisse à penser que Rue Du Commerce joue la montre sur le remboursement de ses clients, probablement, bien que cela soit le fruit de mon imagination, pour des raisons financières liées à la période que nous vivons en ce moment.

Au final, à défaut d’avoir fait une bonne affaire, j’aurai perdu au total 240 € à cause de Rue Du Commerce, et de son attitude peu encline à trouver des solutions et dans l’esquive permanente. Une attitude que je regrette, qui ne redore pas l’image de ce cybermarchand à mes yeux, et dont j’aurai tenu à m’indigner.

A l’heure où j’écris ces lignes, j’envisage d’entreprendre des poursuites à l’encontre du groupe.

La seule bonne nouvelle, c’est que dans l’attente, j’ai pu jeter mon dévolu sur un autre PC portable d’occasion, un Lenovo Thinkpad X270 acheté 300 € sur Trade Discount, certes, un peu plus cher, mais qui est une pure merveille ! J’en ferai peut-être un article à part.

Et vous ? Avez-vous un problème similaire avec un cybermarchand actuellement ?

Au final, après un signalement à la DGCCRF sur SignalConso (et sans savoir s’il y a une dépendance avec cet évènement), RDC s’est enfin résigné à me rembourser le prix du portable et sa livraison le 8 septembre, mais ne m’a pas remboursé le prix du courrier LRAR comme demandé dans ce dernier. C’est mieux que rien, mais c’est dommage qu’il ait fallu pratiquement 2 mois au groupe pour me rembourser !

Cet article est paru en premier sur Chartouni.fr

Si un message d'erreur s'affiche après avoir posté un commentaire, n'en tenez pas rigueur. Votre commentaire a été pris en compte, il est toutefois peut-être en cours de validation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.