ROM SuperNexus Build 2 pour Samsung Galaxy S3



Source de l’image: Topic officiel de la ROM SuperNexus


SuperNexus est une ROM AOSP pour Samsung Galaxy S3. En d’autres termes, elle ne contient que le système Android et est totalement dépourvue de surcouche ou application habituellement rajoutée par le fabricant, ce qui devrait lui garantir une fluidité supérieure aux ROMs Stock. D’où son slogan: « Cette ROM transformera votre Samsung Galaxy S3 en Samsung Galaxy Nexus sous Jelly Bean », la ROM étant basée sur le code source d’une ROM Jelly Bean totalement épurée, telle que celle qui se trouve sur le Galaxy Nexus. Si par contre vous avez besoin des applications de Samsung (Samsung Apps, Kies Air…), n’installez pas cette ROM, car elle ne les contient pas. En revanche, vous pourrez les réinstaller manuellement avec Titanium Backup si vous avez pris le soin de les sauvegarder avec votre ROM Stock auparavant.

Attention: pensez toutefois à télécharger le package « GApps » sur le topic de la ROM si vous voulez installer les apps stock d’Android (Horloge, Gmail, Maps…etc.), à installer par dessus la ROM (et donc après celle-ci!) avec CWM.



Source de l’image: Topic officiel de la ROM SuperNexus

Le développeur anglais Faryaab de la SuperNexus a en tout cas fait du bon boulot quant à la partie déportement vers le Samsung Galaxy S3: l’installation sur du propre (càd après un wipe data, cache, dalvik, battery stats et system depuis CWM) s’est déroulée sans problème, malgré un (seul) plantage de l’assistant initial de configuration. A savoir que la ROM est rootée et possède CWM.

Aucun problème au niveau de la restauration des applications via Titanium Backup et de quelques données (Contacts, marque-pages, journal d’appels, SMS…etc.) avec Super Backup, hormis l’application « S Note » qui a bloqué la restauration (il faut donc la décocher dans Titanium Backup si vous la possédez).

Les performances sont bien au rendez-vous, avec une fluidité jusque-là jamais rencontrée avec un smartphone Android, malgré quelques lags après le réveil immédiat de l’appareil (problème connu du développeur). Le clavier fourni est le meilleur que je n’aie jamais utilisé sur Android: c’est celui avec lequel je fais le moins de fautes en tapant rapidement!

En revanche, cette excellente ROM est plombée par plusieurs défauts pénalisants: premièrement, avec les mêmes réglages et apps que ma précédente ROM sous ICS, là où cette dernière perd 40% de batterie en une journée d’utilisation « normale », la SuperNexus en n’en dévore pas moins de 70! Ensuite, juste pour signaler ce problème, sans que ça ne compte dans la note finale, l’application « Widget Locker » ne fonctionne pas correctement avec cette ROM (apparition tardive ou inexistante de l’écran de verrouillage, bugs d’affichage…etc.), malgré son « Root Helper » censé empêcher cela. De plus, la LED de recharge est impossible à désactiver, du moins dans les réglages d’origine (probablement parce que le Galaxy Nexus n’a pas de LED – à confirmer). Enfin, et pas des moindres, il est impossible d’utiliser l’application « Téléphone »: à chaque lancement, l’application affiche un message d’erreur du processus « Contacts » et se referme immédiatement. Que donc faire d’une ROM avec laquelle on ne peut pas téléphoner?

Espérons que dans la troisième build de la ROM, qui devait sortir il y a 2 jours mais sur laquelle le développeur travaille activement, fasse abstraction de tous ces soucis, et nous aurons là une excellente ROM Jelly Bean.

A noter que, que ce soit sur ma Google Nexus 7 ou mon Samsung Galaxy S3, l’assistant vocal « Google Now » présent dans Jelly Bean m’a énormément déçu: contrairement à sa vidéo de démonstration impressionnante, toutes les requêtes que je lui ai formulées (différentes de la vidéo) n’ont donné que l’ouverture d’une page de recherche sur Google avec ma phrase dictée… quand celle-ci est correctement interprétée, ce qui est, selon mes tests, rare en environnement calme et impossible en environnement légèrement bruyant! 🙁

Note: 3/5

Avantages
Inconvénients
+ La fluidité et la « pureté » de la ROM
+ La relative stabilité
+ La restauration des données efficace
– L’application Téléphone impossible à utiliser
– L’autonomie
– L’impossibilité d’overclocker avec le kernel d’origine

Voir aussi: Protocole de test des ROMs Android sur Chartouni.fr

ROMs Stock XXLFB et CheckROM EvoHD V3.5 pour Samsung Galaxy S3



Source de l’image utilisée pour le montage

Topic officiel de la ROM CheckROM EvoHD V3.5 (Galaxy S3)

J’ai installé la ROM Stock XXLFB sur mon Galaxy S3 tout neuf par dessus la ROM livrée, pour avoir la dernière version disponible, avec Android 4.0.4.
Elle s’installe avec Odin, et présente une interface très design, une autonomie correcte, et une fluidité, je trouve, correcte.

Je recommande personnellement d’utiliser le launcher Go Launcher EX plutôt que l’un des deux lauchers ICS d’origine (Nova et Trebuchet), moins fluides.
Un package CF-Root commun à toutes les ROMs actuelles pour S3 (à confirmer vous-même la compatibilité avec votre ROM) permet de rooter la ROM sans problème, en le flashant avec Odin. Et surprise: pas de triangle jaune au démarrage, propre à l’installation d’un kernel non officiel. 😉

Bref, aucun problème à signaler avec cette ROM, si ce n’est un message d’erreur occasionnel (et sans effet) « process.gapps s’est arrêté » pendant l’utilisation du Navigateur Internet ou du Google Play Store!

Quant à la CheckROM EvoHD V3.5, elle est très proche de la ROM Stock, avec une fluidité accrue dans la navigation des menus, des bureaux, du délai entre pression sur un bouton et réaction, de l’ouverture des apps…etc.

Un Kitchen maison appelé Kitchen Pro App est fourni sur le topic officiel, pour personnaliser votre ROM au niveau du système. Pour ma part, n’en ayant pour le moment pas ressenti la nécessité, je ne l’ai pas testé.


Bref, voilà 2 excellentes ROMs ICS pour Samsung Galaxy S3. C’est bien parti! 🙂
Un avis complet sur le Galaxy S3 est à venir sur ce blog, quand je l’aurai assez testé pour.

PS: Pour les captures d’écran, ce n’était pas évident à trouver, il faut faire une pression longue et simultanée sur les boutons Home et Power. 😉

Voir aussi: Protocole de test des ROMs Android sur Chartouni.fr

Rappel: Il s’agit ici de ROMs pour Galaxy S3, alors que toutes les ROMs précédemment testées sur ce blog sont pour Galaxy S2. De toute manière, je vous rappelle que vous flashez toujours votre smartphone, quel qu’il soit, à vos propres risques et périls, et le blog Chartouni.fr et ses rédacteurs ne sont en aucun cas responsables en cas de dommage causé à votre matériel ou perte de données. Vérifiez toujours si la ROM que vous vous apprêtez à flasher est prévue pour votre téléphone, surtout que les versions américaines et européennes du S3 semblent ne pas accepter les mêmes ROMs! Et en cas de doute sur n’importe quel point, n’hésitez pas à poser et reposer votre question sur le topic de la ROM que vous avez téléchargée.

ROM OlloS2 pour Samsung Galaxy S2



Source de l’image

Topic officiel de la ROM OlloS2

Flashage de cette ROM via CWM après wipe complet. Restauration des données des apps depuis le Google Play Store, puis de leurs données depuis Titanium Backup.
Pour une raison que j’ignore, les données de certaines applications ne sont pas correctement restaurées, mais faute de savoir si le problème vient de la ROM ou d’un backup corrompu dans Titanium, j’ai préféré ne pas pénaliser la ROM pour ça. En tout cas les applications marchent à merveille, sans aucun Forced Close!

Basée sur la ROM XWLPG, une version déjà très stable d’ICS pour Samsung Galaxy S2, la OlloS2, développée par l’italien Neme77, présente elle aussi une stabilité et des performances très évoluées.

Cette ROM existe en deux versions: la Monster JKay, optimisée pour l’utilisation avec le kitchen JKay Deluxe, afin d’effectuer certaines modifications système (que je ne me suis pas risqué à faire), et la Monster Pure, pour ceux qui ne prévoient pas l’utilisation du kitchen. Pour ma part, j’ai installé la Monster JKay, au cas où l’envie me prend de l’utiliser un jour.

La ROM est overclockable à loisirs, et les Paramètres d’Android sont modifiés pour offrir les options nécessaires pour ce faire (fréquence, voltage..etc. – à manipuler avec la plus grande prudence!). Bon point: les performances du modem sont bonnes, et l’autonomie très correcte!

Parmi les inconvénients de la ROM, j’ai juste constaté quelques freezes de plusieurs secondes de temps en temps, qui surviennent le plus souvent lorsque le clavier apparaît dans le navigateur, ou tout simplement pendant une séance de surf sur ce dernier. Mais le plus génant, c’est que le flash du smartphone (je parle ici du flash de la caméra!) a tendance à s’allumer tout seul, sans qu’il ne soit possible de le redésactiver sans éteindre puis rallumer l’écran!

Presque un sans faute, donc, pour cette ROM ICS très satisfaisante, que j’ai conservée pendant un bon moment. Probablement la dernière que je teste pour vous sur Galaxy S2, étant désormais propriétaire de son successeur. 😉

Les prochaines ROMs que je testerai seront donc dorénavant prévues pour le Galaxy S3. J’en profite pour vous rappeler qu’il convient de toujours vérifier pour quel smartphone une ROM est prévue avant de la flasher, sous peine de brickage! En espérant que mes avis de ROMs rendent service aux fans du fabricant coréen. 🙂

Note: 4/5

Avantages
Inconvénients
+ La stabilité et les performances
+ L’autonomie
+ La puissance du modem
+ L’optimisation pour JKay Deluxe
– Le flash (photo) qui s’allume tout seul
– Les screen freeze du clavier/navigateur

Voir aussi: Protocole de test des ROMs Android sur Chartouni.fr