Avis sur le joystick Cyborg.V1




30€

Dans la catégorie « Vieux trucs obsolètes », je profite du fait que j’envisage d’acheter prochainement un nouveau joystick pour vous faire part de mon avis sur celui que je possède depuis environ 1 an et demi, le Cyborg.V1.

Je sais que même à l’époque où je l’avais acheté, c’était déjà pas le modèle de joystick le plus récent qu’on puisse trouver dans cette catégorie sur le marché. Je l’ai acheté pour remplacer « d’urgence » mon Logitech Attack 3, qui avait rendu l’âme subitement (probablement à cause de poils de chat qui se sont infiltrés sous le manche – merci Snowie!), et parce que je voulais finir un jeu (H.A.W.X. 2). J’ai donc pris ce que j’avais trouvé pour ce budget dans une célèbre enseigne d’informatique et culture aux couleurs rouges vives, qui n’est hélas plus des nôtres en France.

Comparé à ce fameux Logitech Attack 3 (mon premier joystick, qui me satisfaisait pleinement), le Cyborg.V1 manque cruellement de sensibilité au niveau de son bâton dans les « petits » mouvements: lorsque je déplace le manche par toutes petites pulsions, l’avion ne se déplace pas avant qu’un certain écart avec l’axe vertical ne soit atteint, ce qui influe sur la précision des angles d’attaque et la trajectoire de l’avion dans H.A.W.X. 1 et 2. Et les régalges de sensibilité n’y ont rien changé. Sur ce plan, le Logitech Attack 3 était irréprochable: il répondait au moindre effleurement.

Si les boutons sur le bout du manche du Cyborg sont ergonomiques, je trouve qu’il n’y en a pas assez pour tout ce que je veux faire, encore une fois par rapport au Logitech. Le Cyborg.V1 a 5 boutons sur le bout du manche + le champignon central (qui sert en général à piloter la caméra), une gâchette à l’arrière du manche, et la molette des gaz sur l’arrière de la base. Le Logitech, lui, en a 4 sur le bout du manche, la gâchette à l’arrière de ce dernier, et pas moins de 6 boutons sur sa base, ce qui fait au total 11 boutons! Le Cyborg fait un peu chiche à côté…

Je dirais que le seul avantage du Cyborg.V1 sur le Logitech Attack 3 est le fait que son manche peut se déplacer latéralement sur place (autour de l’axe Z vertical, pour les férus de méca), ce qui est pratique pour piloter les rudders (ailerons de queue, permettant de déplacer l’avion latéralement). Sur le Logitech, l’alternative la plus pratique serait de programmer les deux boutons latéraux du bout du manche pour ce faire, ce qui est satisfaisant.

Je me demande aussi à quoi sert cette LED bleue sur le bout du manche du Cyborg.V1 plus génante qu’utile pour ceux qui aiment dormir dans le noir leur PC allumé… cette LED est tellement puissante qu’elle éclaire toute ma pièce en bleu, ce qui m’oblige à envelopper le manche d’un étui noir opaque pour pouvoir sombrer dans les bras de Morphée! Bon, j’en tiens pas compte dans la note finale, parce que tout le monde n’est pas aussi sensible à ce genre de détail…

Pour ce qui est du design, certes, je trouve le Cyborg.V1 plus joli avec ses angles et son aspect « high tech », alors que le Logitech a une base plate est assez sommaire. Ce dernier offre par contre l’avantage d’avoir un sacré panel de gros boutons (tous programmables dans les jeux, bien sûr).

Bref, le Cyborg.V1 est un beau joystick avec un design un peu cache-misère je trouve. Mon prochain joystick sera probablement le Logitech Extreme 3D Pro S, qui ressemble beaucoup au Attack 3, mais qui est plus récent. Je n’hésiterai pas à vous livrer mes impressions dessus dès que possible. 🙂

Note: 2/5

Avantages
Inconvénients
+ Le design
+ La molette des gaz bien foutue
– Le manque de sensibilité
– Le manque de boutons

Si un message d'erreur s'affiche après avoir posté un commentaire, n'en tenez pas rigueur. Votre commentaire a été pris en compte, il est toutefois peut-être en cours de validation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.