Deathmatch des services de musique en ligne: Deezer Premium VS Spotify Premium

Spotify VS Deezer

Bonjour à tous,

Après une longue absence sur mon blog (un peu de tout, boulot, famille…etc. long à expliquer), je vous concocte un petit comparatif entre les deux services de musiques en ligne les plus connus: j’ai testé Spotify et Deezer.

Autant vous dire tout de suite que mes goûts musicaux ne sont pas pointus de chez pointu, et que je ne suis pas non-plus un audiophile aguerri qui prétendrait reconnaitre un MP3 d’un morceau HQ. Mon besoin se résume vraiment à avoir les hits du moment – et tout morceau un peu plus ancien qu’il me viendrait à l’esprit de vouloir écouter – à portée de clic.

Ceci dit, n’oubliez pas qu’une connexion à Internet est indispensable pour jouir de ces services: ils ne téléchargent aucune chanson sur votre appareil, ils streament directement depuis leurs serveurs. Heureusement, le cache la joue large, et plusieurs chansons d’une liste sont téléchargées quand vous en lancez un morceau, ce qui vous laisse de la marge en cas de coupure de connexion.

Pour ma part, les playlists que j’écoute le plus (et de loin) sont les « Top Ecoutes » [du moment]. Voyons donc ce qui se trame sur les deux plateformes.

Ce qui m’a poussé à franchir le pas

Pourquoi payer 10€/mois quand on peut écouter tout ce qu’on veut à radio ?

Ca, c’était la question que je sortais moi-même aux affiçionados des services il y a un an. Maintenant que j’ai basculé du côté obscur, je vais y répondre. Et il y a trois arguments de poids qui défendent bien ces services :

1. Les radios sont bourrées de pubs

Oui. Au début ça ne me génait pas, je ne les sentais même pas. Mais à la longue, ça finit par devenir fatigant, d’autant plus que j’ai l’impression de m’en prendre de plus en plus. Certaines radio célèbres pratiquent même des pubs agaçantes, que j’appelle « hameçon » :
on vous donne le nom d’un artiste, on vous diffuse les 10 premières secondes de son dernier clip, en vous faisant croire qu’il s’agit du morceau lui-même, avant d’enchainer avec un spot d’auto-promotion pour la radio elle-même, qui se vante d’avoir diffusé l’artiste pour la première fois. Je trouve ce genre de pub particulièrement irritante !

2. Les classements correspondent de moins en moins à mes goûts musicaux

Les radios diffusent de plus en plus sur la longueur de hits que je juge « désuets » ou « pourris ».

En ce moment, Chandelier de Sia, la reprise de Diamonds par Josef Salvat (à dormir debout, désolé d’être direct) ou Chou Wasabi de Golden Julien en font clairement partie : ce sont des hits diffusés depuis beaucoup trop longtemps pour demeurer dans les tops de classements. Ou alors ce sont les auditeurs qui votent et qui ont vraiment des goûts pourris très différents des miens.

3. Les applis officielles des radios sont beaucoup trop boguées

Trop consommatrices en energie, coupures à n’en plus finir et plantages répétitifs font partie de la liste non exhaustive des problèmes rencontrés aux quotidien avec les applis des radios. Il suffit de lire les avis sur le store de l’appli en question pour s’en rendre compte.

Introduction

Les deux applications ont été testées avec un PC sous Windows et un smartphone Android (Google Nexus 5).

Elles disposent toutes les deux d’un service gratuit, mais limité: Deezer vous offre quelques heures d’écoute par mois, tandis que Spotify est plus restrictif, car il ne vous autorise, en plus, pas à lire les chansons d’une liste individuellement, ou une liste autrement qu’aléatoirement. Si vous êtes fan de musique, la version Premium levant ces limites est indispensable.

Niveau tarif, les deux concurrents sont à égalité parfaite. Il vous en coûtera 9,99€/mois pour jouir de leur service Premium. Si je devais donner mon avis là-dessus, je trouve que c’est un peu onéreux: je juge que le prix idéal d’un tel service devrait plus avoisiner les 4€/mois pour séduire un large public. Mais bon, ce n’est que mon avis, et je ne suis pas directeur de marketing. 😉

Deezer

Deezer a l’avantage de jouir d’une application pratique et séduisante niveau ergonomie. La page d’accueil affiche une liste de clips branchés/recommandés à l’utilisateur.

Les menus sont clairs et, en ce qui me concerne, c’est le menu Top Écoutes qui m’intéresse.

Les titres en vogue s’affichent de façon claire et bien présentée.

Seul (grand) regret, l’application est victime de bugs de lecture extrêmement génants, qui surviennent le plus souvent quand on écoute d’affilée plusieurs dizaines de morceaux d’une liste, ou de manière aléatoire: l’application ne lance plus la lecture d’un morceau, la lance sans diffuser de son, ou n’accepte de lancer la lecture que du dernier morceau joué. Pour contourner ce problème, il faut sortir de la liste en cours, lancer la lecture d’un morceau en dehors de cette liste (par recherche ou dans un autre album par exemple), et revenir sur la liste précédente pour pouvoir lancer la lecture du morceau souhaité. Fastidieux !

Sur PC, l’écoute se fait directement depuis le site, qui jouit aussi d’une bonne ergonomie, les bugs en moins.

Spotify

Spotify offre à peu près le même confort et les mêmes services que Deezer. Avec son interface noire et vert wasabi, je la trouve un peu moins sympa niveau design pur que Deezer.

Les menus sont un peu plus confus : pour aller chercher les tops, il faut cliquer sur « Parcourir », par exemple. Ce menu aurait pu être plus parlant. Reculer dans les menus pour remonter aux listes est moins évident que Deezer quand on débute avec l’application. Adopter Spotify niveau ergonomie prend plus de temps que Deezer.

Néanmoins, un plus appréciable qu’offre cette app sur son concurrent est la multitude de tops différents (France, monde…etc.). Deezer les a peut-être, mais comme elles ne sont pas venues à moi aussi facilement, je ne me suis pas donné la peine de creuser la question. 🙂

Autre point qui différencie les deux concurrents : contrairement à Deezer, Spotify possède un logiciel à installer sur PC pour profiter du service Premium. Une sorte d’iTunes à la sauce Spotify:

Et ce logiciel s’avère vraiment très pratique et fluide. L’interface ressemble beaucoup à celle de l’application mobile.

De plus, lorsqu’on lance les deux en même temps et que le PC et le mobile sont connectés au même réseau, l’appli mobile se propose de prendre le relais sur le logiciel PC pour continuer à écouter ses morceaux sur le smartphone. On peut également piloter le logiciel PC à partir de l’appli mobile en tant que « télécommande ». Pratique !

Bibliothèque… du kif-kif

En termes de contenu, en ce qui me concerne en tant qu’utilisateur qui aime les hits qui cartonnent et qui a envie de temps en temps d’écouter un morceau à gauche à droite (quel que soit le style, peu importe), on trouve quasi toujours son bonheur sur l’une ou l’autre des deux applis (quelques exemples: Fatboy Slim, Era, bande son d’Interstellar…etc.).

En revanche, les deux catalogues sont extrêmement pauvres en soundtracks d’animes (Saint Seiya, Dragon Ball, Vandread…etc.): les fans seront déçus.
On trouvera toutefois mieux son bonheur chez Spotify que Deezer pour les mangas très connus: Spotify remonte des albums pour « dragon ball » par exemple, alors que Deezer remonte un fouillis de morceaux peu parlants.

Gros coup de règle sur les doigts des deux services: aucun des deux ne remonte le dernier morceau de Taylor Swift « Shake It Off ». En dehors des affaires en cours de querelles entre éditeurs et artistes (dont je ne veux pas entendre parler quand je paie un service aussi cher), je trouve que c’est impardonnable pour un hit planétaire qui a autant de succès !

Verdict

Alors, pour lequel pencher?

Par rapport à ce que j’ai déjà écrit, sur mobile, Deezer s’avère plus pratique, mais pèche par des bugs très contraignants. Spotify est plus stable, mais selon moi, moins ergonomique.

Sur PC, Spotify est avantagé par un logiciel PC sympa, mais leur site web ne sert à rien, pour ceux qui auraient préféré cette option.

En ce qui me concerne, j’aurais un très léger penchant pour Spotify, à cause des bugs Android de Deezer. Le logiciel PC est pratique, lui aussi. Mais officiellement, je les déclarerais à égalité.

Et vous, pour lequel de ces deux services opteriez-vous ? 🙂

MonsieurParking.com, le site censé vous aider à trouver une place de parking



19,90€, 14,90€ ou 9,90€/mois selon formule

MonsieurParking.com est un site web d’annonces de parking.
Dédié à ce service uniquement, son principe est de mettre en relation propriétaires de place de parking et chercheurs désespérés de cette denrée de plus en plus rare.

Plusieurs critères de recherche sont disponibles: distance autour d’une adresse précise, tarifs mensuel maximum, parking souterrain, gardé, éclairé, accessible aux personnes à mobilité réduite…etc.

Une carte dynamique affiche les places disponibles, en fonction des critères sélectionnés.

L’annonce est claire, et indique la portion de rue concernée dans une fenêtre Street View, bien pratique. Les caractéristiques de la place sont également bien affichées.

Si l’idée de ce site est à saluer, il faut toutefois impérativement s’inscrire pour pouvoir adresser des messages aux annonceurs. De quoi décourager les plus pressés.

Pire encore: pour avoir accès aux numéros de téléphone, il faut s’acquitter d’un abonnement Premium, selon les tarifications suivantes:

9,90€/mois pour un abonnement de 6 mois
14,90€/mois pour un abonnement de 3 mois
19,90€/mois pour un abonnement d’un mois

Et encore: on ne pourra voir leur numéro de téléphone qui si ceux-ci en ont bien indiqué un, information non obligatoire sur le site.

L’abonnement Premium permet également d’estimer le prix du parking dans son coin ou sa commune. Une option certes pratique, mais de mon point de vue gadget (une moyenne est facile à calculer soi-même à partir des annonces vues), et qui ne justifie en aucun cas le prix exhorbitant de ce service !

Pour ma part, ayant fait usage de ce site pour trouver une place de parking dans ma commune avant la réception de mon premier véhicule, j’ai épluché les annonces de ce site, et envoyé des messages avec mon compte gratuit à pratiquement tous les annonceurs de ma commune… sans aucune réponse.

A la veille de la réception de ma voiture, et en désespoir de cause, j’ai décidé de mettre la main au porte-feuille et de me prendre un mois d’abonnement, pour pouvoir contacter directement les annonceurs par téléphone.

Ce n’est qu’après de très nombreux appels que j’ai pu prendre connaissance de la faille béante de ce site : la grande majorité des annonces sont obsolètes, et, pour certaines, de plusieurs années !

J’ai eu droit à de nombreux mauvais numéros, appartements vendus, place louée depuis 4 ans…etc.

Il est effectivement très dommage que le site ne permette pas de filtrer les annonces sur leur date de publication, ou mieux, n’élimine les annonces non renouvelées par leurs annonceurs tous les quelques mois. Un point qui selon moi dégrade amplement le service, pourtant bien utile, que pourrait rendre ce site.

Pour ma part, j’ai quand même fini par trouver ma place (un annonceur a fini par me rappeler), mais je reste quand même très sur ma faim par rapport à l’investissement apporté.

Note: 2/5

 

Avantages
Inconvénients
+ L’idée du site, qui pourrait rendre de grands services – Les annonces presque toutes obsolètes
– L’absence de dates sur les annonces
– L’abonnement vraiment trop cher !

 

 

Medion Akoya P55000 23,6″ : l’écran/la marque qui m’a pourri la vie!




~100€

Je crois que je vais encore mériter, à juste titre, ma médaille de râleur invétéré! Mais l’histoire que je vais vous compter est en tous points véritable.

J’ai commandé sur Cdiscount cet écran Medion Akoya P55000 en vente flash à 99€, croyant faire une bonne affaire.
J’ai également passé commande d’un second bras articulé pour le fixer dessus, et faire de la place sur mon bureau.
Première mauvaise surprise: le fait de démonter le pied de ce Medion laisse place à un trou béant avec plein de fil électriques visibles à l’intérieur de l’écran.
Là où ça me gène plus que ça, c’est que l’arrière de mes écrans est un lieu de sieste privilégié pour mon chat… et là où il se frotte, il laisse plein de poils, ce qui risque de l’abîmer en cas d’infiltration! 😀

Bref, l’idée était de faire ça:

J’avais prévu d’en faire usage pour du développement informatique. Sauf que, déçu autant par la qualité de fabrication, que j’ai trouvée très bas de gamme, que par la qualité d’affichage, même en DVI, de simples caractères de texte (trop flous), j’ai décidé de le rétracter et de le remplacer par un autre écran. Et c’est là que la galère commence.

La partie du bras articulé que j’avais vissée au dos de ce Medion était impossible à retirer: et pour cause, les deux vis du bas tournaient sur leur axe indéfiniment, sans se dévisser!
Probablement les pivots d’accueil des vis à l’intérieur de l’écran qui ont dû se défixer.

Au bout d’une heure de galère, j’ai dû me résoudre à casser les fentes à vis en arrachant le plastique autour des trous, pour récupérer la précieuse pièce de mon bras Kensington.

Sauf que pendant la manœuvre, et bien que posé à plat sur un lit, l’écran se targue d’une profonde entaille au milieu du LCD, que je cherche toujours à expliquer!!!???
Pourtant, il n’a été en contact avec aucun objet pointu ou même dur!?

Ni une ni deux, je fais appel au SAV de Medion pour expliquer la situation, en espérant que le constructeur se montre compréhensif et accepte de me reprendre en garantie cet écran à la qualité que je trouve discutable et à la fragilité que je trouve excessive. Évidemment, celui-ci a refusé, malgré ma lourde insistance!

Heureusement que je ne l’ai pas payé plus cher que ça, parce que franchement, même gratuitement, je ne m’équiperai plus jamais de produits Medion, surtout vu l’attitude du fabricant vis-à-vis de cette mésaventure!

Quant à l’écran, malgré son horrible rayure qui gène énormément la lecture, j’ai décidé de le garder comme second écran pour mes PC portables pro et perso. Car en effet, ce n’est pas chez les radins du bon coin que je vais réussir à en tirer un bon prix dans un état pareil! En comptant l’Iiyama que j’ai acheté pour remplacer ce Medion (qui lui offre une bien meilleure qualité sur tous les plans), je me retrouve donc avec ça dans ma chambre:

Espérons que mes coups de malchance avec les produits high tech ne finissent pas par me faire manquer de place…

Note: 0/5

Avantages
Inconvénients
+ Rien! – La qualité de fabrication
– La qualité d’affichage
– Le plastique bas de gamme
– Le trou béant quand on démonte le pied
– Le SAV Medion incompréhensif!