0

Sosh, RED, Bouygues, Free Mobile : le comparatif des 4 opérateurs low-cost

Posted by Raikoryu on 18 novembre 2018 in Services, Tests et avis |

Ayant été client d’Orange via un forfait Open Play Fibre depuis des années, j’ai pu jouir d’une qualité de ligne mobile absolument irréprochable.

Couverture impeccable, service client téléphonique compétent (ce qui est rare !), et catalogue hors forfait raisonnable, j’ai toujours plaidé qu’Orange était le meilleur opérateur mobile français. Seul reproche : le prix.

Voulant réduire ma facture, et devant la multiplication des offres des opérateurs « low cost », j’ai décidé de franchir le pas et de voir si je pouvais jouir de la même qualité de prestation chez un concurrent moins cher.

Voici donc le verdict, avec le comparatif de tous les opérateurs « low-cost », chez lesquels j’ai donc récemment fait un tour.

4e – RED (SFR)

Une couverture réseau médiocre, des débits à la traine et des saccades en communication, RED cumule les désagréments et couronne le tout avec une expérience de facturation désastreuse : habitué au confort de ma ligne d’Orange, qui permet en général d’appeler l’Europe sans trop de mauvaises surprises, j’ai eu le malheur de passer un appel d’un quart d’heure au Luxembourg (non seulement un pays d’Europe, mais en plus un pays pratiquement considéré comme faisant partie de la France !), ce qui m’a valu un hors forfait de… 20 €.

Le service client téléphonique est inexistant, renvoyant vers le site de RED, tellement difficile à surfer pour trouver le forum adéquat, qui en plus s’est avéré désert.

Quant au service client sur Twitter, il m’a tout simplement envoyé balader. Même pour 9,90 € / mois, c’est trop !

Note: 1/5

Avantages
Inconvénients
+ L’offre à vie – La couverture
– Les débits
– Les saccades en communication
– Le hors forfait abusif
– Le service client aux abonnés absents

 
3e – Bouygues Telecom

J’ai portabilisé ma ligne chez Bouygues en septembre / octobre 2018, pour bénéficier d’une promo à 9,90 €.

Malgré une couverture tout à fait acceptable, Bouygues jouit surtout de problèmes techniques rédhibitoires, avec une des fonctions les plus basiques : les appels.

En effet, pendant des semaines, la moitié de mes correspondants ne réussissaient pas à me joindre car « mon numéro n’était pas attribué ».

J’ai donc contacté le service client à deux reprises : la première fois, on m’a raccroché au nez en pleine conversation, au bout d’une demie-heure d’attente pour avoir un conseiller.

La seconde, on m’a certifié « qu’il n’y avait plus aucun problème », mais le problème persistait.

Après de longues recherches et interrogations de forumeurs sur Internet, il s’avère que ce problème est fréquent chez Bouygues, et dû à une mauvaise portabilité, mais, selon ces forumeurs, « il finit par se résoudre tout seul au bout d’un mois. ».

J’ai envie de dire « encore heureux », mais ayant besoin d’être joignable à cette époque, je n’ai pas pu patienter davantage ; en effet, ce qui m’a surtout découragé, c’est l’incompétence et les manières du service client.

Note: 2/5

Avantages
Inconvénients
+ Les débits et la couverture corrects
+ L’offre à vie
+ La présence d’un service client téléphonique
– Les problèmes de portabilité
– Le service client incompétent

 
2nd – Free Mobile

Dernier arrivé et trublion du marché de la téléphonie mobile française, l’opérateur de Xavier Niel frôle le sans faute ; avec un package data généreux (100 Go), des réductions aux abonnées Freebox, et surtout des destinations et tarifs de roaming imbattables, surtout hors zone Europe, Free Mobile a vraiment tout pour être en tête de ce classement.

Ou presque… il pêche hélas par une couverture data très capricieuse, y compris dans des grandes villes comme Paris, et surtout une couverture 4G+, selon mes itinéraires et tests, pratiquement inexistante.

Et bien que, selon mes tests, il semble être le seul opérateur que je connaisse à couvrir convenablement les terminaux de l’aéroport Charles De Gaulle, ce n’est clairement pas suffisant.

Dernier problème : au bout d’un certain temps en communication, la qualité de la voix se dégrade d’un seul coup (friture importante sur la ligne).

On est alors obligé de raccrocher et rappeler le correspondant pour résoudre le problème. Pas très grave, mais pour le moins frustrant.

Note: 4/5

Avantages
Inconvénients
+ La présence d’un service client téléphonique
+ Le catalogue attrayant
+ Les nombreuses destinations hors Europe couvertes par le roaming et le fait que cette liste s’allonge fréquemment
– La couverture data très capricieuse
– La voix qui se dégrade d’un seul coup lorsque la communication est longue

 
1er – Sosh


Sosh a toujours eu mes faveurs en termes d’opérateur mobile. Et pour cause : un package Data plus confortable que la concurrence (50 Go contre en général 20 ou 30), une brochure tarifaire qui a le mérite d’être plus claire, et des tarifs hors forfait un peu plus raisonnables quand il s’agit de l’Europe.

Par dessus ces avantages, c’est le seul opérateur à offrir une couverture réseau irréprochable présente même dans les transports en commun comme le RER A, mais souffrant d’une absence à l’aéroport Charles De Gaulle.

Seul regret : en tant que client Sosh, il est impossible de jouir des services de l’excellente hotline téléphonique d’Orange, ce qui n’est pas forcément justifié au vu du tarif supérieur à la concurrence.

Malgré cela, je concède que les 25 € / mois demandés sont amplement mérités.

Note: 5/5

Avantages
Inconvénients
+ La couverture et les débits intalonnables
+ Le catalogue de hors forfait raisonnable en zone UE
– L’absence de service client téléphonique au vu du prix supérieur à la concurrence

 
Hors Classement – Prixtel

J’ai également profité de mon itinérance inter-opérateurs pour essayer Prixtel, qui proposait une offre à 9,90 € / mois pendant 6 mois.

L’avantage, c’est qu’on est libre de choisir entre le réseau SFR ou Orange pour sa ligne, ce qui avantage chacun en fonction de son lieu de résidence et les lieux qu’il visite habituellement. Excellente initiative.

Dans la pratique, si Prixtel offre exactement la même qualité de service niveau couverture que Sosh, puisqu’il s’agit du même réseau, ainsi qu’une interface web sobre et claire, il pêche surtout par un catalogue hors forfait absolument épouvantable ; ici, les prestations hors territoire français se comptent souvent en Euros, et non en centimes.

Il n’en a pas fallu plus pour m’effrayer et me faire partir…

Avantages
Inconvénients
+ Le choix du réseau
+ La qualité de service équivalent à celle de Sosh avec un réseau Orange
+ La sobriété de l’espace client
– Le catalogue hors forfait rédhibitoire
– La limite de 6 mois à l’offre à 9,90 € / mois

 

0

Conseil : Ne cherchez pas à bénéficier d’une offre de reprise avec un téléphone Android rooté

Posted by Raikoryu on 11 octobre 2018 in Android, Tutoriels |


Ne cherchez pas à bénéficier d’une offre de reprise avec un téléphone Android rooté.

Une mise en garde qui suit cette longue mésaventure Samsung / Evollis.

Soi-disant, d’après Samsung / Evollis, « les téléphones rootés n’ont aucune valeur sur le marché. Or, les téléphones repris sont censés être destinés à la revente. »

Je rappelle qu’un téléphone Samsung rooté fonctionne exactement comme un téléphone non rooté, avec Knox et Samsung Pay, deux features que personne n’utilise, en moins.

Un consommateur averti en vaut deux. Si vous vous posiez la question, voici donc la réponse sur un plateau.

0

Quand Samsung essuie la colère de nombreux clients avec une offre de reprise foireuse !

Posted by Raikoryu on 11 septembre 2018 in Bons plans, Humeur, Voyages et vie pratique |


Mise à jour du 17 octobre 2018

J’ai enfin reçu le téléphone rendu.

Cependant, sur le groupe Facebook, la plupart des clients dans le même cas ont reçu en plus les 150 € de ristourne offerts par Samsung en plus de la valeur de reprise, ce qui ne fût pas mon cas.

J’ai donc relancé une dernière fois Evollis par mail:

Bonjour,

N’ayant pas reçu de réponse à votre message précédent (rappelé ci-dessous), je me permets de vous relancer à ce sujet.

En effet, pour rappel, vous aviez refusé, à deux reprises d’affilée, la reprise de mon téléphone, pour un motif non recevable, car non mentionné dans vos conditions de reprises comme rédhibitoire.
D’autres consommateurs qui ont été dans le même cas que moi se sont vus attribués, à titre de geste commercial, la ristourne de reprise de 150 €, traitement de faveur duquel vous m’avez exclu.

Etant particulièrement insatisfait du traitement qui m’a été réservé, j’ai décidé de me mettre en relation avec une association de consommateurs, qui a accepté de recevoir ma plainte. Elle m’a toutefois conseillé d’entrer en contact une dernière fois avec vous, afin d’obtenir cette ristourne, à l’instar des autres clients.

Je me permets donc, à titre amiable, une dernière fois, de vous demander de me verser cette prime de 150 €, à titre de dédommagement pour la longue attente, l’instar des autres clients.
A défaut, je me verrai dans l’obligation de saisir cette association, ainsi que les autorités compétentes, afin d’obtenir une issue satisfaisante à ce litige.

En vous remerciant par avance pour votre diligence à résoudre cette affaire.

Bien à vous

Message après lequel, j’ai été rappelé dans la foulée… pour me voir confirmer le remboursement des 150 €.

Au moins, ils auront été corrects sur ce dernier chapitre.

 

Mise à jour du 11 octobre 2018

Suite est fin de cette mésaventure ; le second diagnostic a confirmé le rejet du téléphone pour la même raison.

Voir ma mise en garde Ne cherchez pas à bénéficier d’une offre de reprise avec un téléphone Android rooté.

Si Samsung a remporté ce duel, son image n’en ressort pas indemne, et il y a fort à parier que mon prochain téléphone ne sera pas un téléphone de la marque…

 

Mise à jour du 24 septembre 2018

Réponse de Samsung le 19 septembre, soit 2 jours après mon mail :

Cher(e) client(e),

Nous nous excusons du retard pris dans le traitement de votre dossier, lié au grand succès de l’opération de reprise dans le cadre de l’achat d’un nouveau smartphone Samsung.

Compte tenu du nombre de remises en cause des diagnostics effectués par notre prestataire industriel, nous souhaitons défendre au mieux vos intérêts, et nous avons ainsi demandé une confirmation du diagnostic de votre téléphone auprès d’un second prestataire.

Dès que ce nouveau diagnostic sera réalisé, vous recevrez une communication de notre part vous informant de notre décision finale sur la reprise de votre téléphone.

Si ce second diagnostic confirme le refus, nous serons en mesure de vous retourner votre téléphone sous huitaine.

Nous vous remercions de votre compréhension, nous mettons tout en oeuvre pour que votre expérience se conclue d’une façon positive.

En attendant, une petite résistance s’organise sur ce groupe Facebook.

 

Mise à jour du 17 septembre 2018

J’ai appelé ma banque pour me renseigner sur le côté frauduleux du second prélèvement Evollis.

Ma banque est formelle ; à partir du moment où l’on a volontairement communiqué nos coordonnées bancaires au commerçant, l’opération de prélèvement ne peut être qualifiée de frauduleuse du point de vue de la banque. En effet, une opération frauduleuse est forcément liée à une utilisation de nos coordonnées bancaires qui seraient subtilisées sans notre accord pour les communiquer.

Dans notre cas, il s’agit d’un litige commercial et non d’un litige bancaire. Il faut donc utiliser d’autres recours pour aspirer simplement au remboursement de cette somme.

Cela étant, j’ai appelé ensuite Evollis au sujet de mon téléphone refusé pour cause de téléphone rooté : le monsieur m’a juste dit que « Ces téléphones étant destinés à la revente, il est normal que notre partenaire [le partenaire d’Evollis] ait refusé votre téléphone, car rooté, il n’a aucune valeur sur le marché. »

Il m’a aussi donné une adresse e-mail, pour faire appel de ce résultat. Voici l’e-mail que j’ai donc envoyé à l’instant:

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous écrire, par la présente, pour contester le motif de non conformité de diagnostic, que vous évoquez dans le mail que vous m’avez fait parvenir ci-dessous, suite au renvoi de mon Samsung Galaxy S7 pour bénéficer d’une offre de reprise.

Vous avancez, d’une part, que le motif de refus de reprise est pour fait que le téléphone renvoyé était rooté.
Je ne conteste pas en soi le fait qu’il était rooté, cependant, aucun élément au moment de la commande, ni sur le site, ni dans vos CGV, ne laissait à penser que le fait que le téléphone soit rooté était un motif légitime de refus de la reprise.

En effet, le fait de rooter son téléphone est une alteration logicielle très répandue au sein de la communauté d’utilisateurs de téléphones Android, ayant pour but de bénéficier d’une expérience logicielle supérieure aux installations et paramétrages standards proposés par le fabricant. Et à ce jour, je n’ai connaissance d’aucun élément laissant à penser que rooter son téléphone est de nature à le déteriorer, si ce n’est, dans certains cas, un refus de prise en charge par une éventuelle garantie, pourvu que celle-ci soit encore valable.

Dans mon cas, de par son ancienneté, la garantie de mon téléphone était déjà expirée au moment de son retour. Donc le motif d’exclusion de garantie que vous m’évoquez pour cause du root n’est pas recevable non-plus.

En conséquence, j’ai été induit en erreur à effectuer cette commande sur votre site, bien qu’ayant conscience de la présence du root sur mon téléphone, car le questionnaire lié au diagnostic ne portait que sur les éléments physiques du téléphone, et non sur d’eventuelles altérations logicielles. Par ailleurs, je précise que j’ai bien veillé à réinstaller la ROM officielle fabricant avant le renvoi du téléphone et l’ai bien remis aux paramètres d’usine.

D’autre part, vous ne m’avez pas laissé de délai pour contester ce refus de reprise par mail avant de me prélever la différence de 280€, comme vous m’aviez informé que vous le feriez.

Je précise que je n’ai pas l’intention de rétracter ma commande du Samsung Galaxy S9, car je souhaite malgré tout conserver ce produit et ses accessoires commandés sur votre site. En revanche, j’aspire, par le biais de cet e-mail, au remboursement des 280€ prélevés abusivement, ainsi qu’à la validation du diagnostic de reprise de mon Samsung Galaxy S7, afin que celui-ci soit conservé par vos services et que je puisse bénéficer de la promotion sur la reprise, dont vous m’avez privé à tort.

En vous remerciant par avance pour votre diligence à résoudre ce contentieux.

Bien à vous

A suivre…

Comme chaque année soucieux d’écouler ses smartphones fleurons de la gamme Galaxy, Samsung a organisé une fois de plus cette année une promotion intéressante sur son dernier né, le Galaxy S9.

En partenariat avec l’application de paiement Lydia, le fabricant coréen a en effet proposé une promotion sur le Galaxy S9, avec quelques accessoires au choix, cumulant une ODR pouvant aller jusqu’à 200 €, une offre de Lydia de 150 € à dépenser ou virer sur son compte bancaire, auxquels s’ajoute une offre très intéressante de reprise d’un ancien smartphone Samsung.

Et c’est là le plus intéressant : en plus du tarif de reprise proposé (en général en dessous des prix de revente du marché), le fabricant rempile toutefois encore 150 € de plus en prime de reprise. Soit, au total, une réduction pouvant aller jusqu’à 500 €, sans compter le prix proposé pour la reprise de l’ancien smartphone ! Autant dire, du jamais vu !

Sauf que voilà… dans la pratique, cette offre était soumise à conditions : le diagnostic de l’appareil retourné devait correspondre à son état déclaré.

Or, le formulaire proposant de déclarer l’état du téléphone était on ne peut plus rudimentaire : il suffisait de répondre « Oui » ou « Non » à 2 questions, demandant si « la coque était abîmée », et si « l’écran comportait des rayures ». Et c’est tout.

Ensuite, il fallait renvoyer le smartphone à un partenaire de Samsung, Evollis, qui se chargeait de confirmer ou d’infirmer ce diagnostic. En cas d’erreur de diagnostic et donc de refus de la reprise, le client serait débité sur sa CB de la somme de la reprise du téléphone + le bonus de 150 € sur reprise, qui ont été déduits automatiquement à la commande du Galaxy S9. L’ancien smartphone serait alors retourné à l’expéditeur, sous réserve que ce dernier ne conteste pas le résultat du diagnostic, par le biais d’un e-mail lui permettant de le faire.

Tout semblait indiquer que Samsung, qui est quand même une entreprise honnête et à forte réputation, se montrerait clémente sur les diagnostics de validation.

Sauf que, dans la pratique, les nombreux utilisateurs du site Dealabs notamment, qui ont largement profité de cette offre, ont viré au vert après de longues semaines d’attente du verdict d’Evollis.

En effet, à en juger par les nombreux commentaires sur le deal Samsung / Lydia, Evollis en aurait profité pour refuser systématiquement un grand nombre de reprises, ou appliquer des décotes, souvent pour des motifs vraisemblablement dérisoires ou mensongers.

Parmi les motifs invoqués par Evollis :

  1. Des écrans rayés ou cassés alors qu’il ne l’étaient pas
  2. Modèle et IMEI différents de ceux déclarés
  3. Connecteur HS
  4. Téléphone tordu
  5. La vitre tactile se décolle
  6. Téléphone rooté
  7. Tâches lumineuses

De nombreux défauts semblent également avoir été exagérés par Evollis : des rayures superficielles qualifiées de profondes, écrans rayés déclarés cassés…etc. d’autres semblent plutôt être du ressort d’un manque de compétence ou d’outils (trappes SIM n’accueillant pas les cartes SIM – celles de Samsung ont toujours été capricieuses, mais là quand même -, comptes Google associés alors qu’ils ont sûrement ce qu’il faut pour effacer les téléphones, quand bien même ils auraient demandé de le faire avant le renvoi…etc.

Bref, tout ça aurait été crédible s’il ne s’était agi que d’un ou deux clients distraits. Mais vu le nombre de mécontents, tout laisse à penser, du moins aux clients lésés, qu’il s’agit d’un entubage organisé à grande échelle !

Toujours d’après les clients lésés, Evollis serait particulièrement difficile à joindre.

Certains utilisateurs ont commencé à lancer des procédures de médiation (via Medicys), d’autres auraient obtenu un second diagnostic ou un accord (à confirmer) avec Evollis, suite au verrouillage de leur CB contre le prélèvement supplémentaire.

Pour ma part, mon téléphone a été refusé sur simple motif qu’il était rooté. Un motif évidemment irrecevable, puisqu’il n’est fait nulle mention dans les conditions de reprises qu’un téléphone rooté ne serait pas repris. D’autant plus que rooter son téléphone n’a rien d’illégal, jusqu’à preuve du contraire.

De plus, j’ai été débité sans même qu’Evollis ne m’envoie le mail de possibilité de contestation.

Pour le moment, je n’ai pas encore décidé des suites à donner à cette affaire, si ce n’est payer à Samsung une mauvaise pub pour cette opération foireuse par le biais de mon blog et de mon entourage, mais j’invite néanmoins les clients intéressés de commenter cet article en laissant une adresse e-mail valide, à laquelle je pourrai les recontacter pour envisager une action groupée.

L’utilisateur Dealabs Rodelin semble d’ailleurs m’avoir devancé et a mis en place un Excel public pour recueillir l’ensemble des litiges.

Et vous, avez-vous vécu cette mauvaise expérience ? Quel motif Evollis vous a sorti du châpeau ?

Cet article est paru en premier sur Chartouni.fr

Copyright © 2012-2018 Chartouni.fr All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.